« Il est très mauvais d’écrire sur quelqu’un. Il faut s’intéresser aux problèmes,
ou alors au sens caché des expériences que l’on vit. » CIORAN



CORNELIA MARIN ::Femme, Artiste et Roumaine





       Cornélia Marin, est originaire de Deva, Transylvanie. Dès son plus jeune âge , elle reçoit de trois grands maîtres roumains et hongrois le goût
de la chose artistique : Budiu lui enseigne la peinture, Kovacs lui apprend la sculpture et le dessin et Mathias, la gravure. Elle poursuit sa formation d
ans des écoles des Beaux-Arts : Cluj Napoca (spécialité tapisserie), Sibiu (arts graphiques), Timisoara (photographie) et Bucarest (spécialité carthographie), toujours sous l’ère Ceauşescu. Cartographe et dessinatrice technique à l’Institut de Recherches pour l’Industrie Minière de Deva, elle poursuit sa recherche artistique. Le dictateur chute, elle s’installe en France, où elle renoue avec la pratique des Arts. Docilement, elle exporte ses pratiques artistiques roumaines mais sa nouvelle domiciliation lui ouvre les portes des expositions, des musées parisiens et de province, allemands, italiens. Elle ne s’extase plus devant les représentations de tracteurs, champs de blés ou usines réalistes-socialistes : c’est un choc.  Elle découvre des voies nouvelles dont elle ne soupçonnait même pas l’existence, elle apprécie la liberté d’être Femme, Artiste et Roumaine. Le nue féminin s’affirme comme son thème de prédilection. Femmes épanouies, gaies, biens dans leurs chairs, ses nombreuses créations sont témoignages de cet
apprentissage de la liberté. Sa technique est composite (encres, huiles, pastels, acryliques, collages, céramiques et mosaïques), elle s’adonne
également au stylisme en présentant, jusqu’en 1995, plusieurs collections. Elle est sollicitée, comme illustratrice, pour une dizaine d’ouvrages italiens, roumains, albanais et français. La Roumanie la rattrape, lorsqu’elle créait en 1993, l’école Brancusi à Villiers-Fossard (Manche), ses grandes lignes pédagogiques sont efficaces : échange, partage, expositions et solidarité entre artistes allemands, américains, chiliens, hongrois, roumains, grecs, israéliens. Son avenir :
le tour du monde avec le « cargo des artistes », expositions et installations, projets d’édition et un nouveau défilé de mode.